Plaisir ou dépendance

Prévention des abus et dépendances aux substances
(alcool, drogues et autres substances)

Il n’est pas toujours évident de reconnaître le seuil à partir duquel la consommation devient un problème. Pour certains, la consommation est plutôt occasionnelle et n’engendre pas de conséquences négatives à court terme. Pour d’autres, des habitudes se sont installées au fil du temps et sont devenues des automatismes bien intégrés à leurs façons d’être et d’agir entrainant des conséquences dommageables sur leur vie.
Savoir reconnaître les signes d’une consommation problématique peut vous aider à évaluer vos habitudes et déterminer si vous avez besoin d’y apporter des changements.


Quelques stratégies pour vous aider à changer vos habitudes de consommation

Prenez conscience de vos habitudes

• Prenez le temps de faire l’auto-observation de vos comportements reliés à la consommation, notamment observez les moments où vous consommez (matin, jour, soir), le contexte, avec qui, la quantité de substances consommée, le montant d’argent dépensé, etc. Cette auto-observation vous permettra de mieux évaluer votre situation et de déterminer si vous avez besoin de réduire votre consommation.

• En connaissant mieux vos habitudes de consommation, vous pourrez également cibler, au besoin, des objectifs de changements.

Gérez vos émotions et vos pensées

• Pour plusieurs, la consommation de substances a pour fonction de gérer le stress ou les émotions désagréables. Avant de consommer, prenez le temps de vous questionner sur ce que vous ressentez et d’identifier les émotions qui sont présentes (ex.: tristesse, anxiété, honte, culpabilité, solitude, colère). Faites-vous confiance de pouvoir laisser graduellement vos émotions émerger, de pouvoir les ressentir et prendre contact avec les besoins sous-jacents.

• Explorez ensuite les pensées ou images liées à ces émotions (ex. « je suis bon à rien, personne ne m’aime »). Identifier vos pensées vous permettra ensuite de les remettre en perspective (ex.: est-ce vrai que personne ne m’aime?) ou de vous mettre dans un processus de résolution de problèmes plutôt que d’avoir recours à la consommation pour vous apaiser ou pour éviter de ressentir les émotions désagréables.

• Développez de nouvelles stratégies pour gérer le stress : faire de l’exercice physique, apprendre une technique de relaxation, parler à un proche, écrire dans un journal personnel, faire une activité plaisante, etc.

Identifiez vos forces et les utiliser

• Prenez le temps d’observer les moments ou les situations dans lesquels vous ne consommez pas ou que l’envie de consommer est faible.

• Repérez les stratégies qui vous aident à vous changer les idées ou à vous procurer du plaisir autrement que par la consommation de substances.

• Explorez vos intérêts et fixez-vous des objectifs stimulants à court et à moyen terme (Exemple : projet de vacances à planifier).

Motivez-vous au changement

• Identifiez ce que la consommation représente pour vous, ce qu’elle vous apporte. Prenez le temps aussi d’imaginer ce que votre vie serait si vous décidiez de diminuer ou d’arrêter votre consommation.

• Identifiez les avantages reliés à la diminution ou à l’arrêt de votre consommation et les désavantages associés au non-changement de vos habitudes.

• Si vous prenez la décision de changer vos habitudes de consommation, fixez-vous des objectifs réalistes. Pour certains, une diminution graduelle est plus réaliste qu’un arrêt radical. Respectez votre rythme, mais ne perdez pas de vue vos objectifs et vos valeurs personnelles.

Ressources

- Plaisir ou dépendance (.pdf)
- Ordonnance ou dépendance (.pdf)

Consulter un psychologue au besoin

Si vous désirez recevoir du soutien dans votre démarche, composez le
514 343-6452 pour rencontrer un membre de notre équipe au Centre de santé et de consultation psychologique de l'Université.



Ce contenu vous a-t-il été utile?
Oui
Non
 Vous avez d’autres questions ?
 Envoyer une demande »