Un atelier de discussion sur la série Treize raisons : « 13 raisons de dire non au suicide »

En petit groupe, et  à partir de quelques extraits choisis de la série 13 Reasons Why, discussion autour des facteurs de risque et de protection qui induisent de l’espoir.

Pour qui : 
Étudiants en psychologie. Si votre faculté ou département est intéressé par cette activité, veuillez nous contacter.

Animateurs : 
Catherine Grabherr, interne en psychologie et Philippe Tremblay, psychologue

Date et lieu : 
Jeudi 18 janvier, 11 h 30 à 13 h, pavillon Marie-Victorin, département de psychologie, salle à venir



« Suis-je aussi attirante que Jessica ? De quoi ai-je l'air ? »

Dans cette scène, on voit bien ce qui préoccupe Hannah : elle se sent délaissée par ses deux nouveaux amis, qui se sont éloignés d’elle depuis peu et forment maintenant un couple.

Résumé : 
Elle questionne l’opinion de Clay (pour tenter de se rassurer), mais elle conclut rapidement que l’hésitation de celui-ci est une confirmation de son manque d’attrait, qu’elle redoutait déjà. Leur dialogue est rompu, et les tentatives de Clay pour développer sa réponse arrivent trop tard pour Hannah. Lui semble dérouté par son attitude et il ne comprend pas. Cette interaction accentue son impression d’être maladroit avec les filles et le refroidit à prendre le risque d’exprimer ses sentiments à Hannah.

Cette scène montre aussi comment la communication est complexe et difficile, empreinte d’interprétations et de malentendus fréquents. Elle permet de cerner des facteurs qui peuvent rendre une personne plus vulnérable à penser au suicide comme solution aux douleurs vécues.

Il est important de noter que le suicide est un phénomène complexe et qu’il n’y a pas de relation de cause à effet permettant d’isoler des événements ou des facteurs de risque, c’est plutôt le cumul de ceux-ci qui accentue le risque de suicide.

Facteurs de risque : Puisque l’image qu’Hannah a d’elle-même est chancelante, elle recherche du réconfort à travers le regard des autres, mais elle est très sensible à toute possibilité de perception négative. Elle tend à se comparer négativement aux autres, comme à son amie Jessica, qui semble avoir tout pour plaire. De ce fait, il lui est difficile de tolérer l’hésitation de Clay, qui représente pour elle un doute supplémentaire quant à sa valeur. Sa fermeture à la suite de sa réponse peut être comprise comme une façon de se protéger, qui est nécessaire, mais qui l’empêche également de percevoir que Clay est plutôt saisi par sa question et qu’il tente possiblement de lui exprimer son réel intérêt pour elle.