Soins infirmiers

Bulletin santé

Au sujet de l’hépatite B

L’hépatite B est attribuable à un virus très puissant 50 à 100 fois plus contagieux que le virus du sida. Le virus de l’hépatite B peut survivre une semaine à la surface d’objets tels que la vaisselle, un rasoir, une brosse à dents, un comptoir de cuisine, etc. Parmi les personnes atteintes, 1 % ne survivent pas à la première attaque, 10 % resteront porteuses du virus toute leur vie, le transmettront et pourront développer un cancer ou une cirrhose du foie nécessitant une transplantation.

L’hépatite B se transmet comme le sida, c’est-à-dire lors de relations sexuelles non protégés ou lorsqu’il y a contact avec le sang, le sperme, les sécrétions vaginales d’une personne infectée ou avec des objets contaminés par les liquides corporels. Contrairement à celui du sida, le virus de l’hépatite B peut aussi être transmis par la SALIVE. La maladie peut s’attraper en partageant des aiguilles et des seringues contaminées ou encore de la mère à l’enfant à naître.

Il existe un vaccin très efficace (90 % d’efficacité et plus) qui se donne en trois doses échelonnées sur six mois et qui cause très peu d’effets secondaires. Les soins infirmiers l’offrent aux étudiants de l’UdeM. Pour plus d’information sur la prise du vaccin ou pour prendre rendez-vous, veuillez communiquer avec les soins infirmiers au 514 343-6452.